un rubik's cube
Home / Ronflement / Le multisaure : pourquoi est-ce si difficile de le faire arrêter de ronfler ?
Ronflement

Le multisaure : pourquoi est-ce si difficile de le faire arrêter de ronfler ?

Avez-vous déjà croisé un multisaure ? Peut-être en êtes-vous un sans le savoir ? Si vous ronflez et que vous avez déjà essayé des solutions pour arrêter de ronfler avec plus ou moins de succès, le secret est peut-être ici. Vous saviez sans doute qu’il existe 4 causes principales (je ne parle pas de prise de poids ou de consommation d’alcool) chez les ronfleurs répartis en 4 espèces.

Vous pourriez appartenir aux buccasaures, aux palatosaures, aux langosaures ou aux nasoraures. Mais vous êtes vous demandé si vous pouviez appartenir à plus d’une ? Une sorte de croisement d’espèce qui fait que vous avez hérité de plusieurs causes en même temps.

Pensez-y, avez-vous essayé différentes solutions anti ronflement avec un succès mitigé ? Mais avez vous essayé les combinaisons à la fin de cet article ?

Est-ce que je suis un multisaure ?

Pour le savoir, je vous invite à consulter les articles sur les buccasaures, les nasosaures, les langosaures et les palatosaures. Après lecture de ces pages, vous savez qu’il existe trois tests. Si ils sont négatifs vous êtes dans la dernière catégorie des palatosaures.

  • Si vous êtes positifs à 2 tests, vous êtes officiellement un multisaure !
  • Si vous êtes positifs à un seul des trois tests, méfiance. Comme il n’y a pas de test pour le palatosaure (vous en êtes un si vous êtes négatifs aux 3 tests), vous pourriez être un croisement platatosaure/buccasaure par exemple. Vous me suivez ? Vous êtes un palatosaure si vous êtes négatifs aux 3 tests, mais ce n’est pas parce que vous êtes positif à un des 3 tests que vous n’en êtes pas un !

Prenons un cas compliqué, quand un des trois tests est positif. Imaginons un instant que vous soyez un nasosaure. En essayant les solutions proposées sur sa page, vous trouvez que votre ronflement a diminué, mais n’est pas totalement stoppé. C’est un signe qu’il peut y avoir une autre origine que votre nez. Pareil si vous aviez défini que vous êtes l’un des deux autres ronflosaures.

Je le répète souvent, trop de gens tente une solution (souvent au hasard), sont déçus, et déclarent la solution inefficace. Inefficace pour eux oui, mais sûrement pas pour d’autres. Comme souvent je vous invite à vous informer au maximum sur toutes les causes du ronflement et à suivre le parcours jusqu’à ce que vous trouviez la solution adaptée à vous.

Alors oui cela va vous demander des efforts, car il faut comprendre VOTRE problème et peut-être tester plusieurs solutions. Je ne pourrai pas le faire à votre place, par contre je vais vous y aider au travers des différents articles de ce site. Je vous conseille le guide ultime si vous ne souhaitez en lire qu’un (je m’excuse par avance car il est long, mais il est complet).

Quels sont les traitements pour un multisaure ?

C’est très simple alors je vais la faire courte. Comme vous vous en doutez, il faut traiter chacune des causes que vous avez découvert lors des 3 tests. Attention au palatosaure comme nous l’avons vu plus haut.

Des combinaisons classiques sont :

Cela permet dans le 1er cas de retenir la langue en avant, ouvrir les voies respiratoires en avançant légèrement la mâchoire + optimiser la respiration par le nez.

Dans le second cas, on empêche de respirer par la bouche (toujours à éviter) + on ouvre grand les narines pour inspirer facilement.

Dans les deux cas on incite à respirer par le nez sans faire naître un nasosaure, qui commencerait à ronfler par le nez.

 

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *