Mythes sur les ronflement
/ / 11 mythes sur le ronflement qu’il faut dénoncer
Ronflement

11 mythes sur le ronflement qu’il faut dénoncer

Beaucoup trop de mythes sur le ronflement contribuent à le faire passer pour un innocent dans la pensée collective. Je trouve ça dangereux qu’il soit vu de façon amusante. “Hé bien, il dort profondément celui-là !” Non ! Il ne dort pas profondément et ne se repose pas, je vous le garanti !

Ronfler peut-être très dangereux, il peut être un symptôme de l’apnée du sommeil. Au minimum, il indique un blocage dans vos voies respiratoires. Voici l’ensemble des mythes existants autour du ronflement qu’il faut renverser.

Mythe 1 : Tout le monde ronfle, donc c’est normal

Le ronflement n’est pas une condition normale. Le ronflement est un signe que le corps a du mal à respirer correctement pendant la nuit. Le ronflement fréquent ou régulier a été associé à l’hypertension et peut aussi être une indication d’apnée du sommeil (pauses dans la respiration).

On a observé que les personnes souffrant d’apnée du sommeil présentent une diminution des cellules grises dans leur cerveau, en raison de la privation d’oxygène. Si elle n’est pas traitée, l’apnée du sommeil augmente le risque de maladie cardiovasculaire au fil du temps. De plus, un sommeil insuffisant affecte la sécrétion de l’hormone de croissance qui est liée à l’obésité. Comme la quantité de sécrétion d’hormones diminue, le risque de prise de poids augmente.

Mythe 2 : Le ronflement ne peut pas être traité

Avez-vous renoncé à vos ronflements en croyant qu’il n’existe pas de solution pour vous ? Mais connaissez-vous vraiment la cause de vos ronflements ? Il existe de nombreuses solutions différentes pour traiter le ronflement. Avant de recourir à une chirurgie invasive, vous pouvez en apprendre plus sur votre ronflement avec des simples diagnostics. Une fois la cause de vos ronflements déterminée, vous pourrez envisager de la traiter efficacement. 

Vous devriez consulter un professionnel de la santé pour avoir un accompagnement optimal.

Mythe 3 : L’obésité, le diabète, l’hypertension et la dépression n’ont aucun rapport avec la qualité du sommeil

Les études scientifiques montrent une corrélation entre un sommeil de mauvaise qualité et insuffisant avec une multitude de maladies. La tension artérielle varie pendant le cycle de sommeil, mais l’interruption du sommeil a un effet négatif sur la variabilité habituelle. Des études récentes ont montré que près de 80 % des cas d’hypertension, 60 % des cas d’AVC et 50 % des cas d’insuffisance cardiaque sont en fait des cas d’apnée du sommeil non diagnostiquée.

La recherche indique qu’un sommeil insuffisant nuit à la capacité de l’organisme d’utiliser l’insuline, ce qui peut entraîner l’apparition du diabète. Un sommeil fragmenté peut entraîner une baisse du métabolisme et une augmentation des niveaux de l’hormone cortisol, ce qui entraîne une augmentation de l’appétit et une diminution de la capacité de brûler des calories. Rien que ça.

Mythe 4 : Le ronflement n’affecte que la santé du ronfleur

Le ronflement n’affecte pas seulement la santé du ronfleur, mais aussi la santé de son partenaire. Un ronfleur ordinaire produit un volume sonore d’environ 60 décibels (un aspirateur), mais il peut atteindre 80 ou même 90 décibels (une usine).

Il a été démontré que le fait de dormir avec un partenaire qui ronfle augmente la tension artérielle, ce qui peut être dangereux pour sa santé à long terme. Le ronflement entraîne également la fragmentation du sommeil qui peut totaliser jusqu’à une heure entière.

Mythe 5 : Dormir une heure de moins par nuit n’aura aucun effet sur votre journée

Ce manque de sommeil ne vous rendra pas forcément somnolent pendant la journée. Mais si vous dormez un peu moins, cela peut affecter votre capacité à réfléchir et à réagir rapidement.

Cela peut compromettre votre santé cardiovasculaire, votre équilibre énergétique ainsi que votre capacité à combattre les infections, en particulier si vous dormez moins de manière habituelle. Le manque de sommeil a également été associé aux accidents de la route.

Mythe 6 : La somnolence pendant la journée signifie qu’on ne dort pas suffisamment

Vous sentez-vous très somnolent, même pendant la journée, malgré le fait que vous avez eu une longue nuit de sommeil ? Cette somnolence peut être le signe d’une condition médicale sous-jacente ou d’un trouble du sommeil comme la narcolepsie ou l’apnée du sommeil. Le ronflement est un symptôme de l’apnée du sommeil. Ce n’est pas nécessairement le cas, mais vous devriez consulter un médecin pour vous en assurer.

Mythe 7 : Le ronflement vient du nez et si je le débouche mon ronflement s’arrêtera

Avoir le nez bouché aggrave le ronflement et l’apnée du sommeil, mais ce n’est pas la seule cause. Les vibrations qui font le ronflement proviennent généralement du palais mou, elles sont aggravées par la langue qui recule dans la gorge. C’est une répartition compliquée entre le nez, le palais mou et la langue. Pour savoir quelle est la cause pour une personne en particulier, il suffit de faire trois tests simples.

Mythe 8 : Je suis sûr que je ne ronfle pas et que je ne fais pas d’apnée

N’ignorez pas votre femme lorsqu’elle vous dit que votre ronflement l’empêche de dormir. Lorsque vous ronflez, il est très difficile pour votre conjoint de dormir. Il y a des gens qui ronflent démesurément, voire souffrent d’apnée du sommeil, mais se sentent tout à fait normaux. Malheureusement, le ronflement augmente fortement le risque de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral.

La seule façon définitive de prouver que vous n’avez pas d’apnée du sommeil est de passer un examen du sommeil. Le test d’Epworth est par exemple très fiable pour identifier le risque d’apnée du sommeil. L’examen le plus sûr reste la polysomnographie dans un centre du sommeil. Rapprochez-vous de votre médecin pour en réaliser un.

Mythe 9 : Si je perds du poids, je me soignerai tout seul de l’apnée du sommeil

Il est toujours important de perdre du poids, Mais c’est plus difficile si vous souffrez d’apnée du sommeil. C’est parce qu’un mauvais sommeil augmente votre appétit. Quand vous dormirez mieux, il sera plus facile de perdre du poids. Lorsque vous faites un régime, c’est important de prendre ce facteur en compte. Parlez-en à votre diététicien s’il ne vous l’as pas demandé.

Mythe 10 : L’apnée du sommeil n’apparaît que chez les hommes âgés, en surpoids et avec un gros cou

Cela correspond à une petite partie de la population concernée. D’autres causes de ronflement comme le septum dévié, l’alcool, les muscles de la gorge qui se relâchent avec l’âge peuvent affecter n’importe qui.

Même les femmes jeunes et minces qui ne ronflent pas peuvent souffrir d’apnée obstructive du sommeil. Cela commence en général par un rétrécissement de la structure de la mâchoire et implique plus tard l’obésité.

On estime que 90 % des femmes atteintes de cette condition ne sont pas diagnostiquées. Si elle n’est pas traitée, à temps elle peut causer ou aggraver la prise de poids, la dépression, l’anxiété, le diabète, l’hypertension artérielle, les maladies cardiaques, les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux.

Mythe 11 : Seuls les hommes ronflent

Il y a beaucoup plus d’hommes qui ronflent que de femmes, c’est un fait. Mais elles sont quand même concernées. Une femme sur cinq ronfle avant 60 ans. Ce nombre passe à deux sur cinq après. Cela est principalement dû aux hormones qui évoluent. On constate un ronflement passager chez certaines femmes enceintes. La baisse des taux d’hormones à la ménopause entraîne aussi l’apparition ou l’augmentation des ronflements. Les enfants sont aussi sujets à des ronflements, tout comme les bébés.

 

En résumé

Comme vous l’avez vu, il existe énormément de fausses idées qui circulent au sujet du ronflement et de sa gravite. Sachant que c’est un des symptômes de l’apnée du sommeil, c’est dommage que le ronflement soit rarement pris au sérieux. On s’en inquiète trop souvent quand il y a une souffrance.

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *